Sud-Ouest - 31 janvier 2014 - Didier Piganeau

Etrange voyage dans l'espace et dans le temps auquel nous convie Sylvie Tubiana. Cette voyageuse, photographe, vidéaste et plasticienne n'est pas tout à fait inconnue des amateurs d'art contemporain royannais puisqu'elle a déjà exposé dans la ville en 1999 et a obtenu dis ans plus tôt le premier prix photo de la recherche au Salon international de Royan.

Les créations artistiques anciennes et contemporaines se rejoingent dans ce travail très graphique mais aussi très sensible. "Cette exposition, Incarnation éthiopienne, est présentée pour la troisième fois et, chaque fois, je la modifie en fonction du lieu", explique l'artiste. La première fois, c'était à Charleville-Mézières, la ville natale de Rimbaud. L'accent était mis sur la vie du poète dans ce coin dAfrique. La deuxième exposition était pour Angoulême, capitale de la bande dessinée. Elle intégrait des extraits de planches des Ethiopiques d'Hugo Pratt.
Et pour Royan? "J'ai imaginé une série intitulée Maternités éthiopiennes, un thème lié aux madones, aux mères à l'enfant." Des portraits et silhouettes d'une danseuse et de son bébé se superposent et se confondent à des peintures religieuses photographiées dans des monastères orthodoxes du Lac Tana.