Ouest-France - 28 juin 2019

Inclassable, le travail de Sylvie Tubiana qui projette des images de corps denudés sur des estampes japonaises. Bien que déformés, ces corps gagnent en densité et la lumière ainsi sculptée, en intensité."L'estampe habille les corps", explique l'artiste qui étudie ainsi le travail de perception du regard. Perverti par ses automatismes " le cerveau est incapable de comprendre que ce ne sont pas les estampes qui sont projetées sur les corps mais le contraire".